Désoptimisation : attention à la pénalisation Google !

Les référenceurs sont de plus en plus souvent amenés à désoptimiser les sites qu'on leur confie afin de ne pas risquer une pénalisation par Google.

Mais attention, selon la façon dont cette désoptimisation est effectuée, elle peut elle-même entrainer une pénalisation par Google.

Pendant de nombreuses années, tous les clients qui venaient vers moi pour que je référence leur site web n’avaient jamais eu affaire à un référenceur. Aujourd’hui, de plus en plus de sites web sur lesquels je dois travailler ne sont plus « vierges » de l’intervention d’un référenceur et ont parfois un lourd passif SEO.

Le problème se pose lorsque le travail d’optimisation du site a été fait il y a par exemple 4 ou 5 ans. Les sites sont parfois très suroptimisés alors que les sites sont aujourd’hui pénalisés par Google pour bien moins que cela. Dans ce cas, il y a deux possibilités : soit le site est pénalisé par Google – cas dont je ne me préoccuperai pas ici – soit le site n’est pas pénalisé car il a été suroptimisé avant que les pénalités existent et celles-ci n’ont pas été appliquées.

Anecdote amusante : mes clients sont alors parfois étonnés – voire effrayés – au premier abord quand je leur explique que je vais désoptimiser leur site alors qu’ils ont entendu pendant des années qu’il fallait optimiser et que parfois leur positionnement est assez bon sur certains mots-clés :-)

Mais attention, si vous n’avez pas encore beaucoup de recul sur la désoptimisation, il ne faut pas la pratiquer n’importe comment car cela peut être très dangereux. En effet, le site n’est pas pénalisé par Google pour la seule raison qu’il est suroptimisé depuis longtemps, avant que les pénalités pour suroptimisation existent. Or, si vous appliquez des modifications importantes à un site, il semble que Google applique de nouveau les dernières règles de pénalisation ; c’est là que la façon de procéder est primordiale.

Je vais vous citer deux cas fréquents qui peuvent vous faire risquer une pénalisation.

Premièrement, vous tombez sur un site au code HTML crado, ne respectant aucune norme ni bonnes pratiques. Afin de partir sur des bases saines pour votre travail d’optimisation –  on peut considérer que la désoptimisation est une optimisation :-) –, vous allez commencer par refondre le code HTML du site et vous allez mettre le résultat en ligne en attendant de vous attaquer à l’optimisation. Or Google va trouver alors un site fortement remanié et va appliquer les règles actuelles de pénalisation dont le site était protégé grâce à l’ancienneté se ses contenus. Vous allez donc vous retrouver avec un site pénalisé par Google alors que le site a les mêmes contenus que ce qu’il avait depuis longtemps sans être pénalisé.

Deuxièmement, vous tombez sur un site avec par exemple beaucoup de pages, dont souvent beaucoup ont été crées pour le SEO et sont suroptmisées ou ont un contenu très proches avec simplement variation du mot-clé principal. Vous allez avoir un gros travail d’optimisation et restructuration sur le site et tout naturellement, vous allez donc faire ce travail de longue haleine progressivement, surtout que nous autres référenceurs sommes habitués à y aller progressivement dans l’optimisation, Google étant sourcilleux sur la question.

Mais là, erreur ! vous allez vous retrouver dans la même situation que le point précédent : un site fortement remanié, mais qui comportera encore de nombreux contenus suroptimisés. Google va alors également appliquer une pénalisation alors que le site est moins suroptimisé qu’à un moment où il n’était pas pénalisé.

Résultat : le client vous aura confié un site bien positionné sur certains mots-clés et son site disparait des résultats, alors que vous avez un honnête travail de référenceur.

Conclusion : la désoptimisation d’un site suroptimisé ne doit pas être progressive : ne mettez en ligne que la version finale du site.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

  • Articles du blog SEO

  • Spécialiste adWords agréé par Google
    Mentions légales Google+
    Laurent Petr
    consultant indépendant